Index du Forum


 
 Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerFacebookGalerieMedialyptiqueConnexion

:: Bangkok s'enfonce peu à peu dans la mer ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> Les menaces naturelles -> Autres
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
MaiƉwaяяi0​r
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 22 Fév 2011
Messages: 365
Localisation: France

MessagePosté le: 18/04/2011, 19:19    Sujet du message: Bangkok s'enfonce peu à peu dans la mer Répondre en citant

Tous les spécialistes décrivent des scénarios cauchemardesques pour la mégapole de 10 millions d'habitants.



Bangkok est condamnée. «Le mal progresse vite. Très vite», met en garde le météorologue Smith Dharmasaroja. La capitale thaïlandaise «aura les pieds dans la mer d'ici à vingt ans. Et en 2100, elle sera l'Atlantide asiatique», estime-t-il. Les Bangkokiens auraient fini par s'accommoder des déluges, des crues fluviales du Nord et des mascarets du Sud, s'ils n'avaient à faire face au redoutable «effet ciseaux» : un affaissement des sols argileux de 1,5 à 5,3 cm par an parallèlement à l'élévation du niveau de la mer.

La trépidante mégapole de 10 millions d'habitants qui se déplie sur le delta du fleuve Chao Phraya, lequel se jette dans le golfe de Thaïlande, une vingtaine de kilomètres plus au sud, est classée par l'Organisation pour la coopération et le développement économiques (OCDE) parmi les villes les plus menacées par les inondations côtières dans les soixante années à venir. «Connaissez-vous une autre ville où une voiture et un bateau sont entrés en collision ?» Pour Smith Dharmasaroja, l'anecdote de cet accrochage avec des résidents ne pouvant se déplacer qu'en bateau dans les rues de la capitale après des pluies diluviennes présage l'avenir submergé de la «cité des anges».

Cocktail de virus

La plaine de Bangkok, naguère plate et en pente douce, à 1,5 mètre au-dessus du niveau de la mer, s'effondre en cuvette. Aujourd'hui, la plus grande partie de l'agglomération se trouve au-dessous du niveau de la mer. Les quartiers de l'Est, comme Lad Phrao, Phra Khanong et Bang Na, ont perdu 1,7 mètre en l'espace de soixante ans. Bâtie sur une couche d'argile, Bangkok craque, soupire, geint et s'enfonce. Ce processus naturel est amplifié par le pompage intensif de la nappe phréatique et le poids des structures statiques comme les gratte-ciel : «Bangkok est une ville obèse sur un squelette d'enfant», tranche le géologue Thanawat Jarupongsakul. Le tassement des sols a modelé la morphologie de la ville. Les routes s'effondrent. Les piliers des ponts, construits sur des fondations profondes, ont d'étranges renflements à leur base. Et le perron des édifices s'allonge au rythme de l'affaissement de la chaussée.

Les spécialistes ne s'accordent pas sur la date à laquelle Bangkok, fondée en 1782, boira la tasse mais tous dépeignent des scénarios cauchemardesques. Pour l'océanographe Anond Snidvongs, directeur d'un centre de recherche sur le changement climatique, si la submersion complète n'est pas imminente, les inondations occasionnelles pourraient concerner la moitié de la région de Bangkok, soit plusieurs centaines de kilomètres carrés, inhabitable pendant soixante jours par an. La Banque mondiale estime qu'un million de personnes vivront dans des zones inondables à Bangkok en 2050. D'autres attirent l'attention sur la santé de millions d'individus, menacée par le cocktail de virus qui prospèrent dans les eaux fétides où macéreront pendant des mois des quartiers entiers.

Jusqu'à présent, le gouvernement s'est montré plutôt attentiste, se contentant de protéger Bangkok des inondations par un réseau de digues le long du fleuve, de coupe-flots autour de la ville, un système de stations de pompage, de canaux de détournement des eaux et de bassins de rétention. Le dispositif est prévu pour faire face à une montée des eaux de 2,5 mètres maximum. Dans les années 1990, une loi est censée avoir mis un peu d'ordre dans le prélèvement d'eaux souterraines par les puits artésiens. Mais les industriels continuent allègrement de pomper légalement et illégalement 2,8 millions de mètres cubes chaque année de la nappe phréatique. «Bangkok est le cœur de la Thaïlande. Si nous perdons Bangkok, tout s'arrêtera. Nous devons absolument protéger notre cœur. Il est déjà presque trop tard», s'inquiète Smith Dharmasaroja.

Source: le figaro

Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 18/04/2011, 19:19    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
MaiƉwaяяi0​r
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 22 Fév 2011
Messages: 365
Localisation: France

MessagePosté le: 23/06/2011, 17:23    Sujet du message: Bangkok s'enfonce peu à peu dans la mer Répondre en citant

Autre article wikistrike 25/04/11

En 2100, Bangkok n'existera plus

La ville de Bangkok, en Thaïlande, compte 10 millions d'habitants et s'enfonce peu à peu dans la mer. L'Organisation pour la coopération et le développement économiques la classe parmi les villes les plus menacées par les inondations côtières dans le monde.



La ville de Bangkok a été fondée en 1782. Depuis, ce qui était autrefois une plaine situé à 1,5 mètre au-dessus du niveau de la mer est aujourd'hui une cuvette qui s'effondre et se trouve au-dessous du niveau de la mer. Certains quartiers ont perdu 1,7 mètre en 60 ans alors que d'un autre côté le niveau de la mer augmente. La capitale thaïlandaise est condamnée à disparaître. Comme l'explique le météorologue Smith Dharmasaroja, cité par le Figaro, elle "aura les pieds dans la mer d'ici à vingt ans. Et en 2100, elle sera l'Atlantide asiatique".

Cette disparition programmée est due à l'affaissement des sols argileux sur lesquels repose Bangkok. Le processus naturel d'effondrement est fortement accentué par l'exploitation humaine. Les 10 millions d'habitants que compte la mégapole pompent de façon intensive dans la nappe phréatique et les immenses buildings et gratte-ciels de la cité pèsent de tout leur poids sur un sol fragile. Celui-ci se tasse, les routes s'effondrent, les ponts se déforment et les chaussées s'affaissent. Le géologue Thanawat Jarupongsakul indique que "Bangkok est une ville obèse sur un squelette d'enfant".

Bien que les spécialises ne puissent pas déterminer avec exactitude la date à laquelle sombrera la capitale thaïlandaise, tous les scénarios envisagés font craindre le pire. Des centaines de kilomètres carrés deviendraient inhabitables deux mois par an suite à des inondations. L'Organisation pour la coopération et le développement économiques (OCDE) classe d'ailleurs la ville comme une des plus menacées par les inondations côtières dans le monde. Un million de personnes devraient vivre dans des zones inondables d'ici à 2050, menacées par les maladies et les virus qui risquent de se développer dans des eaux stagnantes.

Si le gouvernement thaïlandais à essayé de limiter les dégâts en installant des digues le long du fleuve Chao Phraya qui traverse la ville, en mettant en place un système de pompage, des canaux de détournement des eaux et des bassins de rétention, les mesures ne prévoient pas une montée des eaux supérieures à 2,5 mètres. Les lois qui sont censées limiter les prélèvements d'eaux souterraines ne sont pas respectées et les industriels continuent de pomper 2,8 millions de mètres cubes chaque année dans la nappe phréatique. "Il est presque déjà trop tard", se désespère Smith Dharmasaroja.

Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 16:44    Sujet du message: Bangkok s'enfonce peu à peu dans la mer

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> Les menaces naturelles -> Autres Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Apocalypse theme created by MaiƉwaяяi0​r © 2011
Powered by phpBB © 2001, 2010 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com